Get Adobe Flash player

Choy Li Fut

 

En Bref

Bien que de création récente, le Choy Li Fut (Choy Lee Fut, Choy Lay Fut, Cailifo, Tsailifo, etc.) fait partie des styles les plus pratiqués actuellement dans le sud de la Chine et dans le reste du monde, notamment aux Etats Unis où se sont réfugiés quelques grands maîtres. Ce style largement inspiré par Shaolin fut créé en 1836 par Chan Heung.

Le Choy Li Fut compte pas moins de 49 formes distribuées dans différents styles. En Choy Li Fut, le boxeur utilise ses hanches et ses bras en balancier, afin de décocher des techniques fouettées dans de larges mouvements. Les déplacements sont longs et il y a de nombreuses actions des jambes dont certaines sont empruntées à l'école Mojia. Les techniques et les armes de cette école sont très nombreuses.

 

Son histoire

Né en 1806 au village King Mui (Guand Dong) au sud de la Chine, le jeune Heung est confié dès l'âge de sept ans à son oncle Chan Yuen Wu pour qu'il l'initie au Hung Gar. Au bout de dix ans d'entraînement, Chan Yuen Wu devenu vieux et malade, envoya Chan Heung chez Lee Yau San, un ancien moine de Shaolin pratiquant la médecine chinoise et le style Li Gar (travail des poings à courte distance, techniques des mains collantes : les attaques de poings sont directes et les techniques de pieds ne dépassent pas le niveau de la ceinture). En seulement cinq ans Chan Heung avait appris et maîtrisé ce que Lee Yau San avait mis vingt ans à apprendre. En voyant la détermination, l'intelligence et le talent de Chan Heung, Lee Yau San comprit que son disciple avait désormais besoin de nouvelles techniques pour approfondir son enseignement. Aussi l'envoya t-il chez Choy Fok, un autre moine de Shaolin qui maîtrisait le style Choy Gar (travail de jambes très important ainsi que de nombreux déplacements). Après quatre ans de mise à l'épreuve, Choy Fok finit par apprendre son art à Chan Heung pendant huit années. Il aura suffit ce laps de temps à Chan Heung pour maîtriser les grands principes de la boxe Choy Gar. Arrivé au terme de son apprentissage, Choy fok demanda à Chan Heung d'aller compléter sa technique de combat chez le moine Ching Cho pratiquant la boxe de Fut Gar (les attaques se font en grande majorité avec les paumes de la main; les coups de poings portés à longue distance sont exécutés selon des mouvements circulaires et diagonaux; les techniques de jambes à l'identique du Hung Gar montent le moins haut possible). Plutôt que d'aller voir Ching cho, Chang Heung décida de s'arrêter un moment à King Mui avant de poursuivre son voyage.

En 27 ans, Chan Heung avait acquis une technique et une réputation sans conteste. De retour à King Mui, son oncle Chan Yuen Wu était décédé, laissant le clan sans instructeur suffisamment qualifié en arts de combat. C`est de façon unanime que Chan Heung fut nommé entraîneur du clan Chan, compromettant ainsi son apprentissage auprès de Ching Cho.

La légende raconte que Chang Heung ouvrit sa première école pour n'entraîner que les habitants de son village et de sa région. Jeong Yim qui avait entendu parler de Chang heung vint solliciter en vain une inscription dans cette école alors qu'il n'était pas de la région. Employé comme domestique de l'école, Jeong Yim s'entraîna en secret avec Chan Heung jusqu'au jour où il est repéré et chassé du village. Chang Heung l'envoya alors s'entraîner auprès de Ching Cho chez qui il n'avait pas pu aller. Après avoir appris les techniques bouddhistes du moine, Jeong Yim vint à nouveau voir Chang Heung pour qu'ensemble ils synthétisent l'ensemble de leurs savoirs. C'est ainsi que naquit le Choy Li Fut, synthèse des déplacements et des coups de pieds du Choy Gar, des attaques de poings à courte distance du Li Gar et des techniques de boxe longue, des coups de paumes et des parades du Fut Gar.

Dans les années 1970, Lee Koon Hung utilise les techniques de Choy Li Fut au cours des premières compétitions de Full-Contact, ce qui le rendit célèbre dans le monde, notamment aux Etats-Unis où il a créé l'une des plus grandes écoles de Choy Li Fut actuelles.